Le jour d'après :

Le 3.10.2020 et la semaine suivante.

Le calme après la tempête , les dégâts constatés dans le quartier des gravières.

Il y avait eu quelque dégâts au village de Malaussène , Massoins , Villar sur Var. Une zone géographique restreinte ou l'orage de type stationnaire était venu buter sur la montagne. Sur le mont Vial , les pompiers avaient estimés une précipitation de 200mm/heure au plus fort de la tempête.

Ce sont les valeurs observées lors de gros orages tropicaux...

Quand la méditerranée sera suffisamment chaude, viendra les ouragans...

Après le passage d'Alex , en bas l'entrée du quartier était méconnaissable.

Attention lave torrentielle intempestive.
Ancienne cressonnière
Le lit d'une rivière s'était crée.
Dépaysement garanti
Le poteau sert d'échelle
Au fond à gauche le torrent avait crée un cratère.( Ravin de Pétrus , bras mort )

Les dégâts place des Français et sur notre maison :

(Ravin de Pétrus, dénivelé de 950m jusque 1ere habitation , surface : 1 km2 - pente 60 à 70% )
Vue en direction de la maison , coup de rabot.
Guy et Jacques en action
Un pilier coulait en 1994 , une reprise de fondation de fortune + un ligne de faille sous la maison.

Le portail en haut a gauche donne une idée des quantités de gravats.

Maison sur piloti , sans eau courante , sans évacuation.
Poteau EDF arraché , compteur emporté , ligne téléphonique coupée .
Une partie du pont avait tenu, Guy l'avait détruit avec la pelleteuse pour créer un moellon.
Mise en buté temporaire par la mairie , entreprise TP Dalmasso de Puget-Théniers.

L'expert de Saretec mandaté par Pacifica était passé après la mise en buté d'urgence de la mairie :

Expert : la maison n'a rien, il y avait un mur on refait un mur !

Moi : Non , on va conduire des études.

L'expert est diplômé en génie civil... (véridique)

Les dégât chez Jacques Strugo :

(Ravin de la Fubia dénivelé de 1000 m jusque 1ere habitation , surface : 1.5 km2 - pente 60 à 70% )

La maison avait tenu , construit en béton armé par l'entreprise Lejeune du Puget-Théniers .

Jacques Strugo témoignait dans Nice matin.

Mon binôme , Julie avait eu très peur le soir d'Alex.Elle avait saisit la peur dans ma voix. On avait décidé d'économiser les batteries et communiquer que par SMS . C'était la seule à être venue après Alex (quand la route fut réouverte)
Kiki reprenait du poil de la bête
Des cailloux , des cailloux , mon beau caillou.Hoooo mon caillou, roi des montagnes …
"Un effet chasse d'eau fut observé"
Fond de carte 1950-1965 géortail.gouv.fr vu en 3D , le trajet du lit du torrent au centre , nettement visible
Les laves torrentielles étaient venu s'écraser sur la maison de Jacques . La seule maison du quartier en béton armé, les autres en parpaing ou de type phénix fut pulvérisées ou sérieusement endommagées.

Le pont canal de l'Adous complètement enseveli :

(Ravin de Pétrus)
Haut d'une quinzaine de mètre au dessus du lit du torrent , pour 20 mètre de long. Les anciens l'avaient construit ainsi pour de bonnes raisons.
Les quantités de matériaux mobilisées et mobilisables sont impressionnantes !
Les arbres écorcés à 6 mètres de hauteur ou brisés .

Kiki au centre donne l'échelle

on dirait d'anciennes laves ressuyées. Des blocs agglomérés avec l'argile.
Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

En résumé :

Un super-orage stationnaire avait déversé près de 600mm d'eau (600L m2) en moins de 24H00.

Un épisode d'une intensité biblique.

Ou un des Titans avait peu être piqué une colère noire, pleurant toutes ses larmes sur la montagne.

Ou celui dont on ne doit pas prononcer le nom avait usé de sa puissante magie noire ?

La loi de Murphy ? tout se qui peut arriver , arrive ?